Poignard et couteau de survie

Poignard et couteau de survie
Poignard et couteau de survie

Poignard et couteau de survie : pour une défense sans faille !

Il vaut mieux être préparé à n’importe quelle situation. C’est pourquoi vous pouvez avoir besoin d’un poignard ou d’un couteau de survie.

L’origine des poignards fortement associée aux couteaux

Le poignard est une arme blanche présente depuis le Néolithique (au moins). C’est cette période qui débute au Proche-Orient vers 8 500 avant J.-C. puis prend fin avec l’apparition de la métallurgie. Elle est le témoin de profonds changements techniques et de transformations sociales. Des études archéologiques qui ont été menées montrent que le poignard est alors utilisé comme un couteau. On se doute qu’il est utilisé pour découper de la viande par exemple.

Un usage comme arme n’est pas à exclure évidemment. Mais cela aurait été plus ponctuel lors de son apparition dans les mains des hommes. Et puis finalement si l’on regarde bien, le poignard n’est qu’un type de couteau.

Le couteau est finalement la première arme de l’homme. Les premières formes de couteaux, fabriquées en pierre, silex et obsidienne, sous forme d’éclats bruts, datent d’il y a environ 25 000 ans. Certains modèles étaient conçus avec des os. Comme le poignard, le couteau possède une double fonction. A cette époque, les hommes ont besoin de se défendre contre des prédateurs tels que des animaux sauvages. Mais c’est également un outil de la vie courante, aussi bien pour cuisiner que pour manger.

Une première évolution a lieu dès l’âge du bronze. Le couteau n’est plus fabriqué en pierre mais en métal, lui offrant beaucoup plus de résistance, et une coupe largement meilleure. Ils sont aussi pour la première fois munis de poignées, ce qui rend son utilisation beaucoup plus pratique et moins dangereuse. Les premières lames de couteau en acier vont apparaitre au temps des romains. A partir du 1er siècle, ce sont aussi eux qui vont fabriquer les premiers couteaux à lame repliable. Ce type d’équipement est donc particulièrement ancien.

La particularité du poignard est qu’il est court. La moyenne est de 20 centimètres. De même, il est à double tranchant, c’est-à-dire que les deux côtés de la lame peuvent blesser. Il est d’ailleurs utilisé comme une arme de jet. Si un poignard est d’une longueur plus importante, on parle alors de dague. Celle-ci possède d’ailleurs une connotation militaire. C’est totalement vrai puisqu’au Moyen-Âge, les chevaliers en portaient une dans leur botte afin de se protéger en cas de chute de leurs chevaux. On catégorise la dague comme une arme d’estoc car elle donne un coup pour transpercer l’adversaire. Une dague mesure en général environ 30cm.

Le poignard est finalement une petite dague, on peut en conclure qu’il est conçu pour le combat.

Une utilisation particulière

Le poignard est une arme blanche à lame plate. S’il était, au départ , utilisé comme un outil quotidien, il va vite se transformer en arme plutôt efficace.

Le couteau a finalement pris la place dans la cuisine, pour ne plus la quitter. Les bouchers l’utilisent pour découper la viande. Tout le monde l’utilise pour manger son repas. Au 14ème siècle, le couteau est encore fortement utilisé comme un couvert. Ce n’est qu’à l’apparition de la fourchette moderne que le couteau a commencé à prendre un bout rond pour différencier son utilisation.

Le poignard n’a pas changé depuis son apparition. Utilisé comme arme de lancer sur des ennemis, il va être utilisé comme arme d’attaque et de défense.

Les assassins qui sévissaient il y a quelques siècles en arrière pouvaient utiliser cette arme blanche pour commettre leurs crimes. Certains modèles pouvaient d’ailleurs créer des blessures tellement profondes qu’en guérir relevait du miracle. Sur les champs de bataille, les combattants le prenaient avec eux en cas d’urgence. Si un chevalier était désarmé, il pouvait prendre son poignard pour attaquer d’autres ennemis. Mais il pouvait aussi servir à se défendre contre de potentiels assaillants.

Le poignard possède aussi une utilisation défensive. Face aux assassins et meurtriers, la population avait des poignards, ou des dagues, dans l’optique d’éviter de se faire tuer. Il était alors caché dans un coin de l’habitation, généralement facilement d’accès afin de dégainer rapidement. Sa lame à double tranchant permettait d’intimider ou de blesser un voleur ou un agresseur. Des deux côtés la lame était donc parfaitement aiguisée.

Si une famille n’avait pas la possibilité d’avoir une dague ou un poignard comme arme de défense, elle prenait ce qu’elle avait à sa disposition : le couteau de cuisine. La frontière entre les deux utilisations peut donc être aussi mince que grande. Récemment, de nouveaux modèles de couteau sont apparus. On les appelle couteau de survie. Comme leur nom l’indique, ils sont essentiellement destinés à assurer des tâches importantes dans le cas d’exploration par exemple. Au milieu de la forêt, pour du camping, un couteau de survie est assez utile car il va permettre de tout faire. Il n’a que pour seule mission d’assurer à son porteur de survivre en endroit hostile.

L’apparition du poignard et du couteau sont donc semblables mais la trajectoire qu’ils ont suivie est totalement différente. Cette vision du poignard comme d’une arme faite pour blesser quelqu’un est accentuée par une certaine expression.

Poignard et couteau de survie
Poignard et couteau de survie

L’expression coup de poignard dans le dos

Le poignard possède une connotation négative. Cela est dû au fait que l’arme était employée pour commettre des meurtres et assassinats. De nombreuses histoires existent autour de cette arme blanche, et notamment certaines faisant état d’une trahison. Celle-ci a d’ailleurs pour caractéristique d’être inattendue et indirecte.

La plus ancienne forme de cette expression est le coup de Jarnac. Elle fait référence au Baron de Jarnac. En 1547, lors d’un duel, il donna un coup assez habile du revers de son épée. Toute l’assemblée en fut étonnée. Avec le temps cette expression a pris une tournure négative, transmettant un sentiment de traitrise et de coup déloyal, car donné de manière non conventionnelle.

Mais l’expression « coup de poignard dans le dos est plutôt récente ». Elle tire son origine d’une légende allemande que l’on nomme Dolchstoßlegende (signifiant « la légende du coup de poignard dans le dos »). Celle-ci a notamment été répandue par les nazis. Elle explique que l’armée allemande serait restée invaincue sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. Elle aurait été abattue par une trahison du pouvoir civil issu de la révolution de Novembre 1918. La propagande nazie permettait alors de dire que la défaite était la faute des civils, l’armée allemande ayant protégé le pays jusqu’au bout. Le parti nazi a pu utiliser cette histoire pour son essor. Des dessins antisémites avaient même été réalisé avec des juifs donnant des coups de poignard dans le dos de soldats allemands.

Ces deux expressions ont contribué à donner au poignard une image négative et associée à la trahison. Comme les objets se ressemblent et que leur utilisation est similaire, le couteau souffre lui aussi parfois de cette vision. En effet, il n’est pas rare d’entendre l’expression « coup de couteau dans le dos » être prononcée.

Les types de poignard

Comme les couteaux, il existe plusieurs types de poignards.

La lame de cette arme est très fine et triangulaire. Si elle est fabriquée d’une telle manière, c’est pour porter des coups profonds à son adversaire, de sorte à ce qu’il ne puisse pas guérir. C’est justement dans cette optique qu’a été créé le stylet. Il est apparu en France au 13ème siècle et était populaire au Moyen-Âge. En effet il était utile contre les chevaliers lourdement blindés. Sa mince lame pouvait passer entre les pièces de l’armure et à travers les filets de la côte de maille. C’est ainsi pour cette raison qu’elle était l’arme de prédilection des assassins. Elle est nommée « stilettu » en corse et mesure de 18 à 20cm.

Un autre type de poignard est le kandjar. C’est une arme blanche orientale portée à la taille des hommes du sultunat d’Oman. On les voyait notamment lors des cérémonies. A l’inverse du stylet, le kandjar possède une lame très large et recourbée. Pourtant, celle-ci est bien à double tranchant. Ce type de poignard ne possède pas de garde à la poignée. Il se glisse dans la ceinture, cuir ou argent, des hommes arabes. Celle-ci sert d’ailleurs à maintenir la dishdasha, le costume traditionnel. On trouve des étuis d’époque avec de nombreux ornements, rendant l’objet assez impressionnant à voir.

Le janbiya est le terme arabe pour désigner le poignard. Généralement on utilise ce nom pour parler des poignards à lame courte et légèrement courbée. Comme le kandjar, les hommes arabes le portent à leur ceinture et peuvent ainsi le dégainer très vite. Son origine est très ancienne puisqu’on l’associe à la période pré-islamique, l’époque de la reine Saba. C’était il y a plus de 5 000 ans. Cette arme blanche est associée à la tradition yéménite, qui considère que l’arme est un accessoire associé au vêtement traditionnel. Utilisé dans les fêtes, ce poignard est un marqueur social. A l’inverse du kandjar cette fois, le janbiya possède une garde dont le rôle est très important. La poignée salfani est quant à elle assez connue.

Les couteaux de survie sont quant à eux assez ressemblant entre les modèles. Des différences existent principalement dans l’utilisation. Certains sont militaires et ont donc une approche en tant qu’arme.

La collection Couteau Azur

Sur Couteau Azur, une large collection de poignards et de couteaux de survie est disponible. Tout d’abord en termes de poignards, vous aurez accès à des modèles dont la lame mesure 20cm. C’est l’arme blanche telle qu’elle était utilisée par le passé. En revanche le design a quelque peu changé. Par exemple, les lames damas sont assez tranchantes.

Il existe également des modèles beaucoup plus longs. Ce sont les fameuses dagues. La lame est alors plus longue, de 30 à 40cm, et plus aiguisée. On dit d’elle que c’est un poignard fin. Pour être un véritable chevalier, vous pouvez vous tourner du côté du modèle au design aigle. L’objet sera magnifique dans une vitrine de votre maison.

En ce qui concerne la décoration, des modèles sont vendus spécialement avec des socles pour les exposer. La qualité est au rendez-vous et il n’est donc pas conseillé de jouer avec la lame pour éviter de se couper. Enfin, des modèles beaucoup plus funky sont présents comme les poignards couteaux zombie. Cela conviendra aux fans de jeux et de films liés à l’univers des morts-vivants.

Plusieurs modèles de couteaux de survie sont présents au sein de la collection Couteau Azur. On trouve par exemple des couteaux militaires. Comme leur nom l’indique, ces objets ont pour objectif d’être utilisé par un soldat sur le champ de bataille dans le cas d’un combat au corps à corps. La lame est conçue pour transpercer et pour faire mal. Le couteau embarque une poignée qui permet une prise en main unique. Vous pourrez tenir l’objet fermement et donner des coups sans le voir tomber. Il ne pourra pas vous glisser des mains.

Des modèles de couteaux tactiques commando sont disponibles. Cette fois, la lame doit permettre de faire mal vite et bien. Celle-ci est assez grande pour être rangée dans un étui, tout en étant discrète afin de ne pas être visible par un ennemi. Les militaires qui réalisent ce genre d’opération n’ont pas le droit à l’erreur et tout est une question de vie ou de mort. C’est notamment pour cette raison que Couteau Azur propose des couteaux au design adapté. Par exemple, il est possible de trouver des modèles noirs pour ne pas être vu la nuit. Certains modèles possèdent un camouflage, forêt ou désert assez réussi.

En achetant votre arme blanche sur Couteau Azur vous pouvez profiter d’une livraison 100% gratuite dès 50 € d’achat. En recevant celle-ci vous disposez aussi de la garantie satisfait ou remboursé pendant 30 jours. Il ne vous reste plus qu’à en profiter !

Poignard et couteau de survie
Poignard et couteau de survie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s