La matraque télescopique dans la rue

La matraque télescopique est en général un bâton qui prolonge le bras. En 1897, les agents de la circulation disposait d’un bâton blanc pouvant leur servir de matraque. Après avoir été interdite en 2000, la matraque télescopique est autorisée en 2013, pour compléter l’armement de l’agent de police municipale. Cette arme est présente dans l’équipement des forces de l’ordre dans de nombreux pays du monde.

manifestant avec matraque
manifestant avec matraque

En ce qui concerne sa légalité, la matraque fait partie de la catégorie 6. Le port sur soi est donc interdit sans motif légitime.

La matraque est une arme terriblement efficace et adéquate pour sa défense personnelle. Un coup de matraque, peut importe là ou il est porté, peut être fatal et entraîner la mort de l’individu.

La matraque a tout de même des avantages. Elle permet de tenir à distance son adversaire. Elle ne se replie pas sur une surface molle telle que la peau ou les vêtements. Son acier robuste permet de bloquer l’attaquant en position allongée par exemple. Elle est efficace, aussi, pour parer les coups portés à notre encontre. Enfin, la matraque neutralise une personne qui nous attaque, ou un animal, sans le blesser, ni la blesser.

Il existe aussi la matraque électrique. Une simple pression sur un bouton envoie alors 800 000 volts. Elle est considérée comme une matraque sur-puissante. Elle empêche d’agir l’ennemi instantanément.

L’entretien d’une matraque reste sobre. Il suffira simplement de se munir d’un chiffon et le passer sur la matraque ouverte afin d’enlever les impuretés qui pourraient gêner l’ouverture efficace et rapide ainsi que la fermeture.

La matraque télescopique
La matraque télescopique

Certaines matraques sont munie d’une lampe LED au bout du bâton. Le grip autrement dit la poignée est généralement en silicone, donc antidérapant. Au bout de la poignée se trouve quelque fois une dragonne.

Le transport de la matraque se fait à l’aide d’un étui en nylon, le plus souvent. Il sera plus utile s’il a un passant pour accrocher à la ceinture.

La matière de la matraque est le bois, le caoutchouc, le métal, l’acier, le carbone, le polypropylène haute densité.

Lorsque l’on parle de matraque, on pense aussi à tonfa. Le tonfa est une arme. Sa matière diffère selon qu’il est utilisé par les forces de l’ordre ou bien par un art martial. Le tonfa est une matraque avec  une poignée mise perpendiculairement pour plus d’aise lors des manipulations. Au niveau de la législation le tonfa est interdit de port sans autorisation par l’administration. C’est une arme de catégorie D. Le tonfa en art martial s’utilise par deux.  Il est généralement en bois, grand de 50 centimètres. Son utilisation nécessite une grande souplesse du corps et une bonne coordination des membres. En revanche le tonfa dite d’intervention est bien souvent faite d’un alliage de polycarbonate, grand de 60 centimètres. Il résiste à tous les chocs. Le tonfa, c’est à dire la matraque et la poignée, est alors d’une seule pièce pouvant peser jusqu’à 700 grammes. Le tonfa est utile pour faire des clés de bras afin de canaliser l’ennemi.

Matraque ou tonfa, tous deux, ont leur utilité et définition précises. Ils peuvent aussi se porter à la ceinture dans des étuis respectifs. Leurs prix varient selon les matériaux utilisés. Maintenant à vous de faire votre choix ! Et bonne visite sur www.couteauazur.com

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s